Nouvelles

Que pensent les professionnelles et professionnels de recherche (PPR) de leur travail?

Les professionnelles et professionnels de recherche ont été nombreux à rapporter des commentaires lors d’une enquête sur leur parcours professionnel. Nous avons donc réuni dans un document les propos recueillis dans le cadre de cette enquête. Ceux-ci illustrent à bien des égards les défis et les obstacles associés à la carrière de PPR dans un établissement universitaire ou dans un centre de recherche hospitalier universitaire.

Ce document satellite de l’étude principale (en rédaction) se divise en deux parties. La première est un bref rappel des principaux enjeux associés à notre profession. La seconde, présente les commentaires de PPR, dans leurs propres mots, ainsi qu’une brève analyse qualitative de leurs propos.

Je remercie sincèrement Dominique Tanguay, professionnelle de recherche à l’Université Laval, qui a été l’instigatrice et l’artisane de cette étude pour chacune des étapes de réalisation: demande de soutien financier, enquête, analyse, présentation et rédaction. Je remercie également Rachel Lépine qui a été en appui du travail de Dominique tout au long du processus ainsi que Marie-Hélène Bérard pour sa participation à la réalisation du document que nous vous présentons aujourd’hui. Rachel et Marie-Hélène sont également professionnelles de recherche à l’Université Laval.

Ce document a été réalisé par le SPPRUL-CSQ grâce au soutien financier du Regroupement des unités catégorielles (RUC-CSQ). Nous profitons de l’occasion pour les remercier de cette généreuse contribution.

Bonne lecture!

Luc Caron

Président SPPRUL-CSQ

Retour sur les États généraux de l’enseignement supérieur

Le 19 mai dernier, les organisateurs de l’événement des États généraux de l’enseignement supérieur m’ont offert la chance de m’exprimer lors de l’atelier B3 sur la précarité et la contractualisation en enseignement et en recherche. Ce fut l’occasion d’afficher quelques statistiques sur nos conditions de travail à l’Université Laval et dans les centres affiliés. Aussi cela a permis de partager avec les personnes présentes quelques pistes de solutions afin de lutter contre la précarité des emplois de professionnelles et professionnels de recherche.

Personnellement, j’ai assisté à l’atelier A2 portant sur l’amélioration des conditions de réalisations de la recherche. Un fait intéressant, la directrice générale de l’Association pour la recherche au collégial, madame Lynn Lapostolle, a pris la peine de nommer tous les acteurs de la recherche au collégial incluant les professionnelles et professionnels de recherche.

J’ai également bien apprécié la présentation de Michel Ouellet, président du Syndicat des professionnelles et professionnels de recherche œuvrant au CHUL (SPPROC), d’autant plus que l’essentiel de sa présentation portait sur les détails du rapport sur l’examen du soutien fédéral aux sciences nous concernant. Un rapport qui a d’ailleurs été l’objet d’une nouvelle au SPPRUL-CSQ.

Du côté de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), une lettre ouverte signée par l’ensemble de ses affiliés ayant participé à ces journées de travail a été soumise aux médias, résumant très bien l’essentiel de l’événement. Un grand merci aux organisatrices et organisateurs de ces états généraux.

Luc Caron

Président SPPRUL-CSQ

Des États généraux de l’enseignement supérieur à l’Université Laval

Des États généraux de l’enseignement supérieur (ÉGES) se dérouleront à l’Université Laval les 18, 19 et 20 mai prochains. Organisé par les partenaires de l’enseignement supérieur, ce rendez-vous a pour but de partager et de diffuser des analyses, de renforcer les liens entre les groupes et les organisations qui réclament des changements dans la manière de financer, d’administrer et de développer le réseau de l’enseignement supérieur afin que cesse le dévoiement de ses missions.

Des ateliers et des conférences sur la recherche, l’enseignement et la gouvernance sont au programme dont un atelier sur la précarité en recherche auquel participera le SPPRUL-CSQ. L’inscription est gratuite et vous trouverez tous les renseignements concernant l’inscription et la programmation . Nous vous invitons cordialement à y participer en grand nombre.

Luc Caron

Président SPPRUL-CSQ

Une réforme au profit des professionnelles et professionnels de recherche

En septembre 2016 le SPPRUL-CSQ a déposé un mémoire au Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale afin de faire reconnaitre le rôle des professionnelles de recherche à l’avancement des connaissances et à la science fondamentale dans les universités canadiennes.

Le rapport du Comité est maintenant disponible et sa sortie a fait l’objet d’un article dans Le Devoir du 11 avril 2017.

Un bref coup d’œil au rapport démontre que le dépôt de notre mémoire et ses recommandations a eu un impact positif sur les décisions de réinvestissement en recherche fondamentale. En effet, on peut lire en page 2 du rapport : «…Bien que nous soyons modérés dans la portée des modifications proposées, les professionnels de la recherche peuvent être assurés que nous avons bel et bien envisagé des réformes plus vastes ….»

D’ailleurs, on précise à la section 7.3.3 page 176 du rapport sur le personnel de recherche qu’il y aura : «…amélioration du soutien au personnel de recherche des universités et des instituts de recherche par la revitalisation du programme des chaires de recherche…»

Ceci nous rappelle que chacune de nos interventions compte dans l’avancement de la reconnaissance de notre rôle de professionnelles et professionnels de recherche. Depuis les dernières années, nous avons fait plusieurs rencontres au gouvernement et nous avons laissé de nombreux documents sur ces tables de discussions. Également, nos associations avec les autres Syndicats représentants du personnel de la recherche ont ajouté des dimensions provinciale et nationale à nos revendications. Il s’agit maintenant de maintenir ces contacts et de continuer à progresser sur la voie de la reconnaissance.

Luc Caron

Président SPPRUL-CSQ

L’exécutif de la FSAC en marche !

Lors de la rencontre du Conseil fédéral de la FSAC-CSQ du 10 février 2017, Bernard Besancenot du syndicat du personnel des organismes en développement de la main-d’oeuvre (SPODMO) a rejoint l’exécutif de la fédération au poste de secrétaire-trésorier, et ceci aux côtés de  Francine Déchênes (Vice-présidente) et Jacques Légault (Président). Souhaitons leurs un bon travail !

Sur la photo de gauche à droite : monsieur Bernard Besancenot, madame Francine Déchênes et monsieur Jacques Legault.

 

Quelques statistiques pour la Journée internationale des femmes

La Journée internationale des femmes aura lieu le 8 mars prochain et pour l’occasion, j’aimerais vous présenter quelques statistiques concernant les professionnelles et professionnels de recherche (PPR) du Campus de l’Université Laval.

Un grand total de 712 PPR ont occupé un emploi au cours de l’année 2016. Sur ce nombre, nous avons compté 404 femmes soit près de 60% des PPR du Campus.  Les PPR sont majoritairement des femmes dans 5 champs de recherche : les sciences de l’agriculture et de l’alimentation (65% F), les sciences de l’éducation (68% F), les sciences sociales (69% F), la médecine (70% F) et le droit (88% F). De plus, les femmes ne sont pas en reste en sciences et génie puisque qu’elles représentent 37% des PPR.

Une étude antérieure, l’Étude sur la situation des PPR, publiée en 2013, démontrait que les femmes se distribuent plus également que les hommes dans les trois grands domaines que sont Nature et technologies, Santé et Société et culture, tandis que les hommes se trouvaient en plus forte proportion  dans les secteurs de Nature et technologie.

Les statistiques de l’année 2016 proviennent de la nouvelle base de données du SPPRUL-CSQ conçue par Catherine Bajzak, professionnelle de recherche à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation.

Luc Caron
Président du SPPRUL-CSQ

Édition 2017 des Prix d’Excellence des professionnelles et professionnels de recherche

La nouvelle édition des Prix d’Excellence des professionnel(le)s de recherche a été lancée le 26 janvier dernier.  L’annonce a été diffusée par le FRQ sur les sites Internet des trois Fonds (société & culture, santé, science & technologie).

Dans cette nouvelle mouture, les prix  ont été légèrement modifiés. Il n’y a plus qu’un seul prix par Fonds, mais bien trois. Alors que les trois gagnants avaient reçu un prix de 5 000 $ dans la première édition, les 1er, 2e et 3e récipiendaires de chaque Fonds se verront remettre cette année 2 500$, 1 500$ et 1 000$ respectivement. La raison de ce changement est qu’un grand nombre d’excellentes candidatures ont été reçues par le FRQ l’année dernière. Le choix semble avoir été parfois déchirant. Par conséquent, il semblait plus juste, plus encourageant et plus approprié de récompenser davantage de professionnel(le)s.

Ainsi, la probabilité de remporter un des neuf prix FRQ est plus élevée. Nous vous encourageons donc à participer en grand nombre ! La date limite pour déposer un dossier est le 15 mars 2017 à 16h00.

Rappelons que le SERUM-AFPC, la FPPU et le SPPRUL-CSQ  sont partenaires des Fonds de recherche du Québec pour les Prix d’Excellence

Dépôt d’un mémoire du SPPRUL-CSQ au ministère de l’Économie des Sciences et de l’Innovation

En novembre dernier le ministère de l’Économie des Sciences et de l’Innovation invitait la population à  participer au sondage en ligne sur la plateforme de collaboration à l’innovation. L’objectif étant de susciter une participation des québécois à l’avancement social et économique du Québec dans les domaines de la recherche et de l’innovation.

De notre côté, le Syndicat des professionnelles et professionnels de recherche de l’Université Laval (SPPRUL-CSQ) a soumis un mémoire au ministère afin de positionner les professionnelles et professionnels de recherche par rapport à la stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI).

Décrire les conditions de travail des professionnels(le)s de recherche, faire connaître leur profession et offrir des pistes de solutions réalistes pour assurer un avenir à ceux et celles qui désirent faire carrière en recherche au Québec étaient les objectifs principaux visés par le dépôt de ce mémoire du SPPRUL-CSQ.

D’ailleurs, 85 mémoires de diverses organisations et institutions ont été déposés sur le site de la SQRI. À remarquer que sur ce site nous retrouvons le mémoire  de  l’Association du personnel de la recherche du Québec (APRQ), dont le SPPRUL-CSQ est membre.

Consensus au RSU-CSQ sur la création d’un conseil des universités du Québec

Avec nos partenaires de la Table des partenaires universitaires (TPU) qui regroupe des associations d’étudiant(e)s et des syndicats représentants les travailleur(e)s des universités au Québec, nous faisons connaître les 8 consensus auxquels nous tenons lors de la création du Conseil des universités du Québec. Ce conseil des universités est un projet qui est mis de l’avant par la ministre de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur madame Hélène David. Nous précisons que le SPPRUL-CSQ fait partie de la TPU par l’entremise du Regroupement des syndicats universitaires de la CSQ (RSU-CSQ).

Retraite Québec tarde à rendre justice aux PPR des centres affiliés

Six mois se sont écoulés depuis la décision de la Cour d’appel du 13 avril 2016 qui ordonnait à Retraite Québec d’offrir des propositions de rachat d’années au RREGOP pour les professionnelles et professionnels de recherche (PPR) des centres affiliés qui avaient formulé une demande de rachat entre le 3 septembre 1991 et la date de désignation ministérielle de leur établissement.

Rappelons qu’il a fallu une première victoire au greffe de Retraite Québec (anciennement la CARRA) où l’arbitre Beaupré nous donnait raison, une deuxième en Cour supérieure et une troisième en Cour d’appel pour confirmer la validité de la décision de l’arbitre. Après 3 ans de débats juridiques et 40 000 $ en frais juridiques, Retraite Québec tarde toujours à rendre justice aux PPR. Lire la suite